Le trekking au Maroc apporte-t-il les mêmes sensations qu’au Népal ?

trekking au maroc

Le trekking au Maroc fait déjà officiellement partie des activités préférées des touristes à travers le monde. C’est une activité qui est bonne pour la santé, mais en plus elle permet de découvrir de nouveaux horizons et une nouvelle culture. De quoi intéresser encore plus les participants. Le circuit marocain est intéressant et prend plusieurs formes puisque les randonneurs peuvent visiter les montagnes, les villages, le désert, etc. Toutefois, des circuits prennent de plus en plus d’ampleur dans la sphère des randonneurs et des passionnés de trekking http://www.aventure-berbere.com/types/rando-trekking/. Parmi ces circuits qui méritent d’être découverts, nous pouvons citer celui de l’Annapurna au Népal. Ce circuit s’étend sur 206 km et se déploie en forme de fer à cheval. Sur ces 206 km, le randonneur a l’occasion de découvrir toutes les richesses de la région comme les rizières, la jungle, les canyons, les torrents, les forêts de pins, sans oublier les sommets enneigés.

Ces sommets enneigés forment une toile de fond qui ne cesse d’évoluer au fil du parcours. De plus, le long du chemin vous rencontrerez les populations autochtones qui ne feront que rajouter du charme à ce parcours plein de beauté, un peu comme les populations berbères que vous rencontrez sur les circuits du trekking au Maroc. Sur le long du chemin vous trouverez également des spécialités locales comme les bougies de beurre, les maisons de thé-auberges où vous pourrez passer vos nuits, c’est un monde différent de celui que vous connaissez et qui vous enchantera, dans un décor magique. La meilleure période pour se rendre dans ce pays et effectuer ce parcours est le mois d’octobre, car les températures sont clémentes et le ciel y est bleu.

Ce parcours présente tout de même quelques difficultés. La montée est certes bonne et progressive, mais le circuit est assez long, plus long que la plupart des circuits que l’on rencontre lors d’un trekking au Maroc. Il faut prévoir en moyenne 3 semaines pour faire le circuit complet, en sachant que les points les plus élevés culminent à 5 000 mètres d’altitude. L’une des exceptions de ce parcours est qu’il faut disposer d’un permis de randonnée que vous pourrez acheter à Katmandou sans souci. Grâce aux maisons de thé-auberges qui jonchent le parcours, les problèmes de logement et de nutrition sont vite réglés. Comme pour tous les trekkings en territoire inconnu, le mieux est de contacter un guide professionnel dont la présence vous sera bénéfique et utile tout au long de votre parcours.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*